Mardi 7 octobre, Village départ Jour 1, Ciboure France

Alors que le village départ était encore calme, toute l’équipe s’est empressée ce matin d’installer notre stand Enfants du désert. Décoration aux couleurs de l’association, aménagement de notre boutique solidaire, dernier briefing…Abrité sous un grand chapiteau blanc, c’est ici, à côté de l’équipe de photographes Flashport et des personnes en charge des vérifications administratives que nous tiendrons notre stand d’informations ainsi que notre boutique solidaire aujourd’hui et demain.

Bandeau 1 RDS

L’excitation des participantes est palpable. Un mélange de stress et de bonheur les envahit. Elles sont là, enfin. Si proche de la ligne de départ. Elles sont prêtes à se lancer dans l’aventure.

Au stand, les rencontres sont plus que positives.

Des marraines impatientes de rencontrer leur filleule s’interrogent sur les besoins de la petite Fatima-Zahra qu’elles parrainent. Laetitia Chevallier, présidente de l’association leur donne plus de détails concernant sa situation tout en expliquant que le parrainage s’adapte à chaque cas. En effet, c’est seulement après une analyse de la situation sur place, que la nature de l’aide pour l’enfant est déterminée (aide alimentaire, scolaire ou encore médicale). Comme la famille de cette petite a très peu de moyen, l’aide alimentaire a été mise en place au souk de Rissani afin que la maman de Fatima-Zahra puisse continuer à scolariser sa fille. La rencontre avec leur filleule, organisée lors de la remise des dons, leur permettra de connaître Fatima-Zahra qui sera soutenu tout au long de sa scolarité.

Une Rose nous demande ce qu’est la remise des dons. Enguerran, bénévole pour l’association depuis sa participation au 4L Trophy en 2007 lui explique que « Cette journée est organisée par notre équipe dans un village que nous soutenons depuis de nombreuses années. Ce sera l’occasion de découvrir des projets concrets que nous avons réalisés sur place et de remettre tous les dons que vous avez réunis pour les enfants. » Mais, pour nos 10 ans, Jean-Michel, bénévole pour l’association, souligne qu’il y aura une nouveauté, un petit quelque chose de différent : plus de partage et d’authenticité… Difficile d’en dire plus sans dévoiler la surprise que nous réservons aux Roses.

Bandeau 2 RDS

Maïlys et Jéromine, deux anciennes participantes du 4L Trophy s’activent du côté de notre boutique solidaire. Tout est là pour se faire plaisir : des pochettes aux cheichs en passant par les débardeurs et les miroirs de poche. Tous les bénéfices des ventes sont au profit de nos actions !

Cette année, c’est Elsa, bénévole pour l’association, qui a réalisé un joli visuel aux motifs du Maghreb et aux couleurs du désert…

Une Rose, ravie de sa nouvelle pochette nous félicite pour cette belle idée. Quand on lui explique qu’elles sont réalisées au Maroc par des couturiers de Rissani, elle regarde sa pochette d’un autre œil, encore plus heureuse d’avoir en quelque sorte, contribué à l’économie locale du Sud marocain.

Merci à  Adegem La Fibre Verte (http://www.adegemlafibreverte.com/) et la société Modern City (http://www.moderncity.com/) , partenaires de nos actions qui nous aident à réaliser de beaux produits.

Bandeau 3

Mercredi 7 octobre, Village départ Jour 2, Ciboure France

Le grand départ approche… Les Roses que nous n’avons pas encore rencontrées hier nous rendent visite au stand. Encore plus excitées à l’approche du départ, elles nous expriment leur joie d’être enfin à Ciboure.

Aussi, c’est l’occasion avec deux Roses d’échanger sur les dons de matériel, une des actions solidaires réalisée par les Roses. Elles se demandent, mais pourquoi ne pas remettre les dons directement, le jour de la « remise des dons » aux habitants du village ? Ou pendant la semaine en marge du Rallye ? Nous leur expliquons que nous travaillons sur le terrain avec des associations locales pour le développement qui sont présentes toute l’année sur le terrain et connaissent les besoins des habitants mieux que personne. Ainsi, pour remettre des dons en phase avec les besoins des familles, nous réalisons au préalable un inventaire et remettons les dons au fur et à mesure. Aussi, nous préférons par exemple remettre des produits d’hygiène après des ateliers de sensibilisation afin que notre action soit pertinente.

12h30, ça y est, il est l’heure. Les Roses s’empressent de monter dans leur bolide pour ne pas louper le départ. Jean-Jacques Rey et Géraldine Rey, organisateurs du Trophée lancent le départ ! Les premières voitures passent sous l’arche qui symbolise LE départ. Un symbole qui ne les quittera pas tout au long de leur aventure car elles passeront dessous chaque matin au départ d’une nouvelle étape. Une farandole de voitures quitte le port de Ciboure en direction de l’Espagne. Klaxons et applaudissements les accompagnent !
Nous prenons la route et retrouverons toutes les Roses dans le sud de l’Espagne à Algéciras.

 

Samedi 10 octobre – Remise des dons à Haroun (Maroc)

Hier au soir l’équipe s’est retrouvée au complet. Sébastien et Kareen, référents d’Enfants du désert au Québec étaient accompagnés de Serge et Betty, bénévoles de l’association.
Levée très tôt ce matin, tous se mettent en place dans le village d’Haroun. D’étroits liens ont été tissés avec ce village…Nous avons réalisé à l’école deux salles de classe et un bloc sanitaire pour que les conditions de scolarité soient meilleures pour les enfants. Aussi, de nombreux enfants d’Haroun sont parrainés. L’accueil que nous réservent les habitants est toujours aussi chaleureux et attentionné.

Côté organisation, Sébastien et Serge de l’association, sont prêts à accueillir les premières roses et les orienter pour décharger leurs dons. Ils vont également les mener auprès des maisons où elles iront déjeuner. Ils sont aidés par des marocains dont Mohamed, jeune étudiant qui nous aide souvent lors de nos missions sur le terrain. Amraoui répond également présent, ce papa d’une petite fille parrainée, aide les filles à décharger leur don. En remerciement du soutien que nous apportons à sa fille, Amraoui est un soutien fidèle pour notre association.

A l’école du village, Christine et son mari sont présents pour donner un coup de main lors du déchargement des dons et, pour les activités que nous avons réservées aux Roses et aux enfants. Ce couple français parraine avec leur fille, trois enfants. En vacances au Maroc pour rendre visite à leurs filleuls, ils ont souhaité nous donner de l’aide pour cette grande journée !

Les filles de l’association quant à elles sont déjà auprès des mamans des enfants parrainés du village pour les aider à recevoir les Roses chez elles.

Et oui, cette année, pour les 10 ans de notre association, nous avons souhaité organiser une surprise aux Roses… Les femmes du village ont préparé un couscous pour toutes les participantes et les ont invités chez elles pour le partager en compagnie des enfants du village.

Montage 1

Il est 12h30 heure lorsque le premier équipage arrive au village ! C’est parti !

Les dons acheminés par les Roses

Du côté du déchargement des dons, les piles de cartons s’accumulent. Chaque équipage achemine avec lui un minimum de 50 kg de dons pour les enfants (mais c’est bien souvent plus) : produits d’hygiène, de puériculture, vêtements, jeux et jouets, matériel médical et paramédical.

Le bonheur se lit sur le visage des participantes lorsqu’elles sortent tous les dons rangés dans leur 4×4 façon « tétris ». Pour elles, c’est la concrétisation de leur projet. Beaucoup ont mis en place des échanges avec des écoles afin de réunir des fournitures scolaires pour les enfants et des vêtements. Voir ces Roses les bras chargés de dons est toujours un moment plein d’émotions pour notre équipe. On sait qu’avec leur soutien nous pourrons aider des familles dans le besoin et réaliser encore plus d’actions.

L’an dernier grâce aux dons, nous avions pu, tout au long de l’année, mettre en place des ateliers de prévention à l’hygiène et remettre un kit complet à plus de 6 000 enfants.

Montage 2

Un repas chez l’habitant, entre femmes

Chez Fouzia, Fatma ou encore Asma, les Roses arrivent et prennent place au sol sur les grands tapis colorés afin de partager le couscous que leur ont préparé les femmes du village. En plus de la joie de recevoir toutes ces femmes à la maison ; pour les habitantes du village, seules et sans ressources, préparer un couscous pour plus de 300 personnes leur permet d’être rémunérées.

Les Roses se sentent au début un petit peu gênées et timides d’être invitées comme des reines pour partager un repas chez l’habitant, mais, l’accueil chaleureux des femmes leur donne le sentiment d’être comme chez elles. Les sourires sont nombreux, et on entend « bismila » (bon appétit en arabe) retentir à chaque coin de la pièce. Peut-être une des expressions que les Roses vont retenir en se rappelant de ce beau repas…

Ce sentiment de timidité s’envolera rapidement, et c’est plutôt l’envie de passer toute l’après-midi avec les femmes qui primera chez les Roses. Hénné, préparation du pain, les femmes du village ont envie de partager beaucoup avec les Roses. Les enfants mettent l’ambiance dans les familles et se prêtent avec grand plaisir au jeu des photos et grimaces en tout genre.

Montage 3

Rencontrer sa filleule

La « remise des dons » est également le moment pour les Roses de rencontrer leur filleul(e). Difficile pour certaines marraines qui soutiennent petit protégé depuis plusieurs mois voire plusieurs années d’attendre jusqu’à aujourd’hui. Les échanges ont été émouvants. C’est un moment important pour une marraine de rencontrer l’enfant qu’elle va soutenir tout au long de sa scolarité. Des interprètes ont aidé les Roses toute l’après-midi afin d’échanger avec les petits.

Montage 4

Des ateliers de dessins, de peinture sur visage, de création de doudous et de bijoux ont permis aux enfants de s’amuser avec les Roses une bonne partie de l’après-midi !

Pour finir cette journée en beauté, toutes les femmes du village, les filles et les Roses se sont rassemblées pour une photo 100% fille à l’occasion de la journée des filles du 11 octobre…

Comment résumer cette journée si intense en quelques mots à peine une heure après que les Roses aient quitté Haroun ?

Nous avons l’intime conviction qu’il y a des instants de vie que l’on n’oubliera jamais et celui-ci en fera certainement partie. Autant pour les Roses que pour notre équipe et les enfants.

Un moment comme aujourd’hui nous réconcilie avec la vie. Avec le futur. Avec les êtres. Et nous laisse encore penser que toute personne puisse être bienveillante et altruiste envers son prochain.

Mercis à toutes les Roses pour votre générosité et votre soutien envers nos actions.

Dimanche 11 octobre, Région de Rissani

Après une journée haute en couleurs pour la remise des dons à Haroun, toute l’équipe d’Enfants du désert a retroussé ses manches ce lundi pour effectuer le tri des dons d’hygiène. Et oui, les participantes du Trophée Roses des Sables nous permettent chaque année de sensibiliser des centaines d’écoliers à la prévention hygiène. Des cartons, des cartons et encore des cartons. Cette année, les Roses ont fait preuve d’une générosité débordante : grâce à elles nous pourront aider de nombreuses écoles et sensibiliser des milliers d’enfants : cette semaine, en marge du Trophée, mais aussi tout au long de l’année avec les instituteurs et les institutrices marocaines.

Tous les dons d’hygiène : brosses à dents, dentifrices et savon ont été trié pour alimenter nos actions de prévention hygiène pour toute la semaine.

Montage A

Aussi, il était important pour nous de retourner à Haroun pour remercier les femmes. Tant l’accueil était incroyable et naturel et leur travail important pour recevoir toutes les Roses à la maison.
Dans une salle bordée de grands canapés aux motifs orientaux, les cuisinières, les jeunes filles qui ont réalisé du hénné et les mamans qui ont accueillis les Roses étaient assises auprès de nous. Laetitia Chevallier a alors pris la parole pour remercier, au nom de toute notre équipe ces femmes qui ont transformé le rêve des Roses en réalité. Pour elles, ce moment était unique et inoubliable. Meriem, Fouzia, Aicha, Fatma ou encore Mama pouvaient être fières d’elles.

En guise de remerciements, nous leur avions préparé des dons de produits d’hygiène et des cadeaux. Aussi, les femmes ont reçu de l’argent en compensation de leur travail. C’est important pour nous de le souligner, étant donné que ces femmes seules n’ont pas de revenu.

Nous sommes repartis de nuit du village. Les yeux embués. Ces partages sont intenses, nous nous sommes senties si proches des femmes. Elles nous ont tellement impressionné et apporté.

Montage B