Le vélo comme thérapie 🚲

Le contexte en Argentine

Dans la Province de Salta 13% de la population est atteinte d’un handicap (moteur, psychique ou sensoriel). Les trois facteurs principaux sont la malnutrition à la naissance, la consanguinité et la forte présence de pesticides. Les solutions proposées aux personnes en situation de handicap (thérapie, accompagnement, soutien) sont peu nombreuses et le manque d’infrastructures adaptées et de professionnels accompagnant est une réalité. Il est donc difficile pour ces personnes, en recherche d’autonomie et de mobilité, d’accéder à des soins adaptés à leur pathologie. Ainsi, depuis 6 ans, c’est dans ce contexte que nous développons au maximum les thérapies alternatives auprès de la Fondation Equinoterapia del Azul qui oeuvre dans le nord de l’Argentine à Salta 🙏

« Sur le chemin de l’autonomie »

Ce projet a pu voir le jour en 2019. Il consistait à créer un espace pour que les enfants et les jeunes en situation de handicap puissent évoluer sur eux-mêmes (amélioration physique, musculaire, coordination, équilibre, estime de soi) et sur le monde qui les entoure (intégration sociale, mobilité, autonomie) grâce à l’apprentissage du vélo avec du matériel adapté. 🚲 Pour cela, nous avons pu acheter des équipements adaptés : 2 vélos standards, 4 tricycles et 2 vélos spécialisés à traction manuelle.
L’objectif des ateliers est de permettre aux enfants d’acquérir une mobilité maximale et de développer leurs capacités et leur confiance en eux 🤗

Des objectifs thérapeutiques précis

Les 10 enfants du centre de jour qui se rendent à la fondation chaque jour de la semaine bénéficient de ce projet. Ils pratiquent cette activité chaque jour : avec des minis-ateliers d’une vingtaine de minutes mais, c’est aussi pendant leurs séances d’équithérapie que les professionnels leur confient des missions : aller chercher du foin avec leur tricycle, ramener du matériel… Une façon de les responsabiliser et de les rendre fiers de contribuer au bon déroulement des séances.

Plusieurs créneaux ont été mis en place afin que les bienfaits de ce projet puissent profiter à ces enfants.
Certains, pour qui la mobilité des jambes n’est pas possible, travaillent la coordination et les mouvements du haut du corps avec le vélo à traction manuelle. D’autres, ont commencé directement avec le tricycle où un travail général de coordination, de réflexe, d’anticipation et de «force» musculaire a été mis en place dès les premières séances. Enfin, un an après la mise en place de ce projet deux des 25 enfants bénéficiaires sont en plein apprentissage du «vélo standard» alors qu’ils n’avaient jamais fait de vélo auparavant. Les ateliers du projet «Sur le chemin de l’autonomie» suivent la même logique d’intervention que toutes les thérapies alternatives de la Fondation : en contact avec la nature, de façon ludique et joyeuse, en musique…🧡

Enfants du Désert